Emmanuelle Mouyon

 

Pasteure de l’Eglise Protestante Unie de France,

en poste à Toulouse.

 

 

 

Pourquoi rendre service ?

Jeudi 6 jullet 2018, de 19h30 à 22h30

Le service rendu est-il dénué de toute envie de pouvoir ? Etre ministre du culte pour moi signifie être au service, mais souvent il m’est renvoyé une image de leader, proche, de mon point de vue, du dirigeant, du décideur… A partir de mon expérience dans l’Eglise protestante, nous réfléchirons à cette ambivalence dans nos institutions et dans nos vies.

Ecouter l’enregistrement

François Fonlupt

 

Evêque de Rodez et de Vabres

 

‘Pour que les hommes aient la Vie…’

Une Eglise en mutation : le diocèse de Rodez.

A quel service des hommes sommes-nous appelés ?

Vendredi 6 juillet 2018, de 15h à 18h

Le diocèse de Rodez est une terre rurale où s’est enracinée au long des siècles une profonde tradition chrétienne d’où ont surgi de nombreuses vocations religieuses et sacerdotales.
Depuis 50 ans, le changement a été brutal, nous laissant quelque peu démunis, dans des habits trop grands.
Arrivé comme pasteur de ce diocèse en 2011, j’ai accompagné cette Eglise dans une prise de conscience de ces bouleversements et de l’horizon nouveau dans lequel elle est invitée à vivre la mission.
Mes visites pastorales m’ont conduit à la convocation et à la célébration d’un synode diocésain dont les Actes sont maintenant à recevoir et à mettre en œuvre.
La conférence s’attachera à en développer quelques points forts, particulièrement autour de la fraternité et de la diaconie.

Ecouter l’enregistrement

Wendy Bacquet

 

 

Docteur en psychologie,

thérapeute familiale à la Maison des Parents du Lauragais.

 

 

Du bon usage du pouvoir

Vendredi 6 juillet 2018, de 19h30 à 22h30

A notre naissance et les premières années de notre enfance, notre survie dépend de notre entourage. Il nous préserve de la faim, du froid des maladies et de tout autres dangers. Cette totale dépendance est inextricablement liée à l’usage de l’autorité et du pouvoir. La façon dont cette autorité primaire va être vécue, couplée à notre construction psychique, nous conduira à avoir une notion saine ou pathologique du pouvoir, à souhaiter l’imposer ou le craindre de façon maladive ou le mettre en place ou s’y soumettre avec bienveillance et respect.

Ecouter l’enregistrement

Dominique Lagarde

 

 

 

Elu à la mairie d’Auzeville,

adjoint à l’urbanisme.

 

 

S’engager dans la cité

Samedi 7 juillet 2018, de 9h30 à 12h30

La commune est un lieu de vie partagée et d’échanges si bien que le mandat communal, qui initie à la politique, initie aussi à l’altérité. Dans ce cadre, où se situe le pouvoir de l’élu local ? La délégation de service le conduit à gérer tout autant le plan administratif que décisionnaire. Il dispose pour cela de plusieurs outils : la concertation citoyenne, facteur essentiel de l’expression du besoin public ; l’engagement citoyen participatif, réponse essentielle à l’évolution croissante de la demande de services ; l’implication des associations, lieu de réalisation du bénévolat. Pour assurer sa responsabilité, la commune peut-elle s’appuyer sur une répartition des compétences entre les collectivités territoriales, garante qualitative des services aux citoyens ? Quelles évolutions pourraient l’y aider ?

Ecouter l’enregistrement

Bruno Cinotti

 

Directeur départemental interministériel,

diacre permanent du diocèse de Versailles.

 

 

 

L’éternelle tentation du pouvoir

Samedi 7 juillet 2018, de 14h à 17h

Dans toutes les structures de la société, entreprise, collectivités publiques, partis politiques, associations, sans oublier l’Eglise, la noble ambition de contribuer personnellement au bien de tous (bien commun, intérêt général, …) n’empêche pas tout individu, aussi bien intentionné soit-il, de glisser d’un engagement au service des autres à la tentation de faire prévaloir son intérêt personnel dans, voire avant, la cause prétendument servie.

Cette dérive est éminemment humaine mais elle doit être connue, identifiée et combattue, tant par la collectivité servie que par l’individu à son service.

Partant de mon expérience professionnelle, syndicale et associative, et de mon engagement au service de l’Eglise, engagement qui a pris l’an dernier forme par mon ordination au diaconat, je proposerai une réflexion sur les pièges et les fausses routes qui peuvent laisser prise à cette tentation du pouvoir, et sur le travail que doit faire sur lui-même celui qui veut s’engager en vérité au service des autres.

Ecouter l’enregistrement

2017 : Construire l’avenir, dès maintenant

Programme

Présentation plus complète

Les différentes conférences ont fait l’objet d’une description plus détaillée.

Actes

Enregistrements

Jean-Marc GAYRAUD : « L’être humain en son histoire « 

Anne PONCE : « Une histoire à inventer, à bâtir ensemble »

Vincent GREGORY-DELORY : « Le vivant 3.0 : un chemin vers l’immortalité ? »

Elisabeth et Raphaël MARCELON : « Se rendre mutuellement la vie plus belle »

Tanguy-Marie POULIQUEN : « Quel épanouissement pour l’homme ? »

Bernard HOUSSET : « L’Eglise de l’avenir »

Des pistes pour poursuivre la réflexion

Anne Ponce a conclu son intervention par la projection d’un diaporama s’appuyant sur des extraits de l’encyclique « Laudato Si » du pape François.

« Ils ont osé… comme aux premiers temps » : film publié avec l’aimable autorisation du CFRT/Le Jour du Seigneur

 

 

 

Jean-Marc Gayraud

 

Dominicain, aumônier en hôpital psychiatrique, prêtre accompagnateur en milieu carcéral, ancien modérateur de la paroisse de Castanet-Tolosan, fondateur et président d’honneur de l’UCEC.

 

 

L’être humain dans son histoire

Jeudi 29 Juin 2017, de 14h30 à 17h30

La foi chrétienne confesse que « les temps sont accomplis » dans le Christ ressuscité des morts et le don de l’Esprit. Le Royaume de Dieu vient et il est déjà là. Dieu fait toutes choses nouvelles désormais. Oui mais… l’histoire de l’humanité semble contredire radicalement cette audacieuse affirmation de foi. Qu’en-est-t-il donc au juste ? Comment comprendre ce rapport entre le « déjà-là » et le « pas encore » du Royaume de Dieu ? Quels enjeux l’affirmation eschatologique de la foi chrétienne a-t-elle pour la vie de l’Eglise et pour l’existence personnelle ? Quelle incidence la conception chrétienne du temps a-t-elle eue dans l’histoire occidentale et qu’en est-il de la vie chrétienne dans l’histoire des hommes ? Autant de questions que soulève notre sujet et que nous explorerons succinctement afin de mieux saisir l’inépuisable fécondité spirituelle de l’eschatologie chrétienne.

Ecouter l’enregistrement

Anne Ponce

 

Journaliste

Directrice de la revue « Pèlerin ».

 

 

Une histoire à inventer, à bâtir ensemble

Jeudi 29 Juin 2017, de 19h à 22h

Les transformations de ce monde semblent s’accélérer, ouvrant de larges horizons tout en portant de multiples interrogations. 
Comment notre agir peut-il y répondre ? Quels appuis pour se projeter en confiance ? 
Quelle place pour l’imagination et la participation de tous ? Quelle dynamique autour des talents à faire éclore ? 
Les jeunes générations interrogent notre espérance et nous invitent à partir à la conquête de notre avenir commun.
 Allons nous parier sur la folie de ceux qui croient encore en l’Homme en soutenant leurs initiatives ?
 La réponse devra être autant individuelle que collective : sommes nous prêts à relever le défi ?
 De beaux projets voient le jour : inspirons nous-en pour prendre part de manière active à cette construction commune.

Ecouter l’enregistrement

Anne Ponce a conclu son intervention par la projection d’un diaporama s’appuyant sur des extraits de l’encyclique « Laudato Si » du pape François.

Vincent Grégoire-Delory

Maître de Conférences, directeur de l’Ecole Supérieure d’Ethique des Sciences et de la Santé (ESESS), Institut catholique de Toulouse,

Responsable de la Plateforme éthique du consortium public-privé Toulouse White Biotechnology (TWB, UMS INRA 1337,  UMR CNRS 3582).

 

Le vivant 3.0 : un chemin vers l’immortalité ?

Vendredi 30 Juin 2017, de 14h30 à 17h30

Les bio-nanotechnologies ouvrent des horizons nouveaux dans notre connaissance du vivant. Les ingénieurs sont désormais en capacité de modifier et d’orienter les propriétés du vivant à l’échelle moléculaire. Des microorganismes vivent désormais avec un ADN totalement artificiel ou sont « reprogrammés » de manière à effectuer des tâches bien précises… Cette révolution biologique est fascinante car elle nous conduit à considérer les organismes vivants comme de véritables robots de plus en plus programmables. Ainsi, l’humain pourrait-il demain envisager de contrôler ses propres caractéristiques génétiques ou physiologiques…jusqu’à devenir immortel ?

Cette intervention propose un tour d’horizon des découvertes récentes en sciences du vivant afin d’en dégager les impacts réels, possibles ou fantasmés dans le monde de demain.

Ecouter l’enregistrement

 

Elisabeth et Raphaël Marcelon

 

Fondateurs de la « Ferme Habitat Solidaire »,

ferme pédagogique d’accueil et de reconstruction de personnes en situation de précarité.

 

Se rendre mutuellement la vie plus belle

Vendredi 30 Juin 2017, de 19h à 22h

Quand un couple vous partage ses visions sur le projet de la Ferme Habitat Solidaire à Toulouse qu’ils ont fondé…

LUI : Raphaël est informaticien depuis 20 ans. Il a attendu d’avoir 33 ans pour faire sa première communion en même temps qu’un de ses fils. Aujourd’hui, Raphaël a 44 ans, et c’est en 2010 qu’il crée – avec Thierry à l’époque SDF – une petite communauté et un habitat autour d’une ferme pédagogique. Sa participation pendant 2 ans à la création de l’Arche en Pays Toulousain lui a donné des envies d’agir pour plus de solidarité. Ce projet de Ferme Solidaire, il le décrit comme « une grande improvisation » avec la devise : « chacun est capable de se rendre mutuellement la vie plus belle ». Le projet de la ferme s’appuie sur différentes thérapies brèves pour accompagner les personnes accueillies à traverser leurs traumatismes. Raphaël cherche chaque jour à intégrer la Communication Non Violente dans sa vie, en famille, à l’association et aussi dans ses projets professionnels.

ELLE : Elisabeth est professeur en lycée professionnel auprès de jeunes en décrochages scolaires. Elle est par ailleurs animatrice Blouse Rose à l’hôpital et membre du groupe Interreligieux et Laïcité d’Empalot. Elle témoigne de sa foi immense en Dieu et du soutien qu’elle apporte à Raphaël pour le projet de la ferme solidaire. Elle partage la Joie reçue au-delà de la souffrance, malgré les épreuves vécues, dont le décès de leur fille Salomé en 2011. Elle sait le trésor que porte chacun : « Dieu demeure en nous, nous portons le Ciel ! ». Sa famille devient immense, universelle : « Comment alors ne pas agir quand on reconnaît en l’autre son enfant, son frère, Dieu ? »

VOUS : Avec « Elle et Lui », vous aurez la possibilité de partager deux points de vue d’un même projet, pour vous donner envie d’entreprendre pour plus de solidarité autour de nous. Car notre interdépendance et les liens qui nous unissent, nous permettent de mutuellement se rendre la vie plus belle.

Alors, on y va ensemble vers un monde plus fraternel ?

Ecouter l’enregistrement