2021 : Le bonheur, c’est par où ?

Programme

depliant_UCEC_2021_1

depliant_UCEC_2021_2

Présentation plus complète

Les différentes conférences ont fait l’objet d’une description plus détaillée.

Enregistrements

Jean-Louis GALAUP : « La bon’heure »

Dominique SALIN : « Course au bonheur et spiritualité »

Elisabeth ROSSE : « Le bonheur est dans le pré ou l’illusion du bonheur »

Jean-Marc GAYRAUD : « Cheminer vers le vrai bonheur »

Bernard IBAL : « Les paradoxes du bonheur »

Gabrielle NANCHEN : « Chemin de terre, chemin de vie, chemin de joie »

Jean-Louis Galaup

Franciscain,

travailleur social bénévole à l’association GAF
(Groupement Amitié Fraternité).

« La bon’ heure »

Mercredi 30 juin 2021, de 15h à 18h

En immersion depuis plus de 25 ans auprès des personnes à la rue (SDF), travaillant avec elles, nous avançons sur un chemin de projet personnel et collectif.

Comme frère Franciscain, le chemin fait référence pour moi-même à ce que François d’Assise appelle « La Suite du Christ ».

Se dessaisir pour retrouver l’espace de la rencontre et l’émergence d’un Avenir, « Un chemin ouvert et sans fin »  

Ecouter l’enregistrement

Dominique Salin

Jésuite,
professeur honoraire
au Centre Sèvres

Course au bonheur et spiritualité

Mercredi 30 juin 2021, de 19h30 à 22h30

Sur le marché du développement personnel et des chemins de spiritualité, l’abondance et la variété de l’offre sont devenues impressionnantes : méditation de pleine conscience, méditation transcendantale, sophrologie, hypnose, voies bouddhistes, hindoues, tao… La spiritualité chrétienne a-t-elle sa place parmi elles ?

Certes la tradition chrétienne de la méditation accorde une grande importance, on l’oublie trop souvent, à la vie du corps et à des techniques de simplification et d’unification intérieures. Mais, dans sa vie spirituelle, le disciple de Jésus n’est pas d’abord à la recherche de la sérénité et de l’impassibilité intérieure. S’il suit le chemin du Christ, c’est parce que la personne de Jésus lui a brûlé le cœur et qu’il cherche à vivre du souffle même de son Esprit. Il cherche à se laisser entrer le Christ dans la peau.  

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est play.jpg

Ecouter l’enregistrement

Elisabeth Rossé

Psychologue clinicienne,
docteur en psychologie,

Association Clémence Isaure,

spécialiste des addictions sans produit.

Le bonheur est dans le pré
ou l’illusion du bonheur 

Jeudi 1er juillet 2021, de 15h à 18h

Les parcours des personnes addictes sont semés d’embûches, d’épreuves et de souffrances dont une large part sont à mettre en lien avec l’adoption des comportements addictifs pour lesquels ils viennent demander de l’aide dans les centres de soins dédiés (les CSAPA). Pourtant, avant de remettre en cause le comportement, voir de chercher à y mettre fin, bien des années vont s’écouler car l’illusion addictive fonctionne, celle d’un bonheur à portée de main dans l’instant.

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est play.jpg

Ecouter l’enregistrement

 

 

Jean-Marc Gayraud

Dominicain,
prieur du Couvent
de Montpellier

Cheminer vers le vrai bonheur

Jeudi 1er juillet 2021, de 19h30 à 22h30

C’est un fait que l’homme cherche le bonheur ! Cette quête est si inscrite en lui qu’il est parfois prêt à se le procurer à n’importe quel prix ! Il s’agit donc de repérer les vrais chemins qui conduisent au bonheur tout autant que de définir ce qu’il est. C’est déjà du bonheur que de cheminer en vérité vers lui. L’Ecriture sainte illumine de bien des manières le sens du bonheur pour repérer les vrais chemins qui y conduisent. Et pour commencer par considérer sans ambages le manque à être heureux de l’homme. C’est depuis la prise en compte de son profond malheur que l’Ecriture sainte entreprend d’éclairer le cheminement de l’homme vers le vrai bonheur, qui est relation salvatrice et créatrice et a pour nom « Dieu et le prochain ».

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est play.jpg

Ecouter l’enregistrement

 

 

Bernard Ibal

Agrégé et docteur en philosophie,

président du conseil scientifique de l’Institut de hautes études du monde religieux à Paris,

président des Semaines Sociales de Toulouse.

Les paradoxes du bonheur

Vendredi 2 juillet 2021, de 15h à 18h

Le bonheur est un paradoxe déroutant : il s’annonce tout à la fois dans le désir de sécurité et dans l’appel au don de soi. Bernard Ibal nous montrera que tous les grands penseurs de notre histoire placent le curseur du bonheur plus ou moins d’un côté ou de l’autre de cette alternative, mais le plus souvent du côté du repliement. Le christianisme est la plus pertinente des exceptions.

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est play.jpg

Ecouter l’enregistrement

 

 

Gabrielle Nanchen

Ancienne députée au Parlement fédéral suisse,

citoyenne engagée et pèlerine de Compostelle,

fondatrice de l’association Compostelle-Cordoue.

Chemins de terre, chemin de vie, chemin de joie

Vendredi 2 juillet 2021, de 19h30 à 22h30

Cheminer vers Compostelle a été pour Gabrielle Nanchen une leçon de sagesse. Elle y a appris à savourer l’instant présent dans ce qu’il a de meilleur et lorsqu’il n’y a que le pire qui se présente à accepter de le traverser. Elle a mieux compris aussi l’importance d’aller vers les autres. Les autres dont on a besoin parce qu’on est vulnérable, les autres qui ont besoin de nous parce que c’est eux qui le sont. Les autres dont la rencontre fait de la vie un chemin de joie.

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est play.jpg

Ecouter l’enregistrement

 

 

2019 : Traverser l’épreuve

Programme

Présentation plus complète

Les différentes conférences ont fait l’objet d’une description plus détaillée.

Actes

Enregistrements

Véronique MARGRON : « Quelle espérance face à l’épreuve ? »

Véronique GARNIER : « Traverser l’épreuve ou être traversé par l’épreuve ? »

Jean-Lin TOULEMONDE : « Chômage : une épreuve à surmonter »

Marie-Anne BOURGOIN : « Accompagner l’épreuve ultime »

Pierre-Yves REVILLION : « En prison : du relèvement à la réinsertion ? »

Etienne GRIEU : « Ce que nous apprennent les personnes en grande précarité »