Renaud Silly

 

Dominicain,

bibliste.

 

 

 

L’autorité comme un Evangile,

ou la Bonne Nouvelle adressée aux puissants

Jeudi 5 juillet 2018, de 15h à 18h

Ce qui fait l’intérêt de la Bible, c’est de se saisir des questions les plus difficiles et les plus intéressantes et de proposer des réponses qui frappent toujours par leur justesse. Concentré de l’expérience humaine vécue sous le regard de Dieu, la Bible ne peut pas ignorer la question de l’autorité. C’est même un des problèmes les plus largement discuté, tant le roi, le prince, le Messie sont des acteurs privilégiés de l’histoire sainte. La puissance dans la Bible n’est limitée que par la sagesse. Ce qui ouvre d’heureuses perspectives sur la manière pour les chefs de servir le peuple de Dieu.

 

Emmanuelle Mouyon

 

Pasteure de l’Eglise Protestante Unie de France,

en poste à Toulouse.

 

 

 

Pourquoi rendre service ?

Jeudi 6 jullet 2018, de 19h30 à 22h30

Le service rendu est-il dénué de toute envie de pouvoir ? Etre ministre du culte pour moi signifie être au service, mais souvent il m’est renvoyé une image de leader, proche, de mon point de vue, du dirigeant, du décideur… A partir de mon expérience dans l’Eglise protestante, nous réfléchirons à cette ambivalence dans nos institutions et dans nos vies.

 

François Fonlupt

 

Evêque de Rodez et de Vabres

 

‘Pour que les hommes aient la Vie…’

Une Eglise en mutation : le diocèse de Rodez.

A quel service des hommes sommes-nous appelés ?

Vendredi 6 juillet 2018, de 15h à 18h

Le diocèse de Rodez est une terre rurale où s’est enracinée au long des siècles une profonde tradition chrétienne d’où ont surgi de nombreuses vocations religieuses et sacerdotales.
Depuis 50 ans, le changement a été brutal, nous laissant quelque peu démunis, dans des habits trop grands.
Arrivé comme pasteur de ce diocèse en 2011, j’ai accompagné cette Eglise dans une prise de conscience de ces bouleversements et de l’horizon nouveau dans lequel elle est invitée à vivre la mission.
Mes visites pastorales m’ont conduit à la convocation et à la célébration d’un synode diocésain dont les Actes sont maintenant à recevoir et à mettre en œuvre.
La conférence s’attachera à en développer quelques points forts, particulièrement autour de la fraternité et de la diaconie.

Wendy Bacquet

 

 

Docteur en psychologie,

thérapeute familiale à la Maison des Parents du Lauragais.

 

 

Du bon usage du pouvoir

Vendredi 6 juillet 2018, de 19h30 à 22h30

A notre naissance et les premières années de notre enfance, notre survie dépend de notre entourage. Il nous préserve de la faim, du froid des maladies et de tout autres dangers. Cette totale dépendance est inextricablement liée à l’usage de l’autorité et du pouvoir. La façon dont cette autorité primaire va être vécue, couplée à notre construction psychique, nous conduira à avoir une notion saine ou pathologique du pouvoir, à souhaiter l’imposer ou le craindre de façon maladive ou le mettre en place ou s’y soumettre avec bienveillance et respect.

 

 

Dominique Lagarde

 

 

 

Elu à la mairie d’Auzeville,

adjoint à l’urbanisme.

 

 

S’engager dans la cité

Samedi 7 juillet 2018, de 9h30 à 12h30

La commune est un lieu de vie partagée et d’échanges si bien que le mandat communal, qui initie à la politique, initie aussi à l’altérité. Dans ce cadre, où se situe le pouvoir de l’élu local ? La délégation de service le conduit à gérer tout autant le plan administratif que décisionnaire. Il dispose pour cela de plusieurs outils : la concertation citoyenne, facteur essentiel de l’expression du besoin public ; l’engagement citoyen participatif, réponse essentielle à l’évolution croissante de la demande de services ; l’implication des associations, lieu de réalisation du bénévolat. Pour assurer sa responsabilité, la commune peut-elle s’appuyer sur une répartition des compétences entre les collectivités territoriales, garante qualitative des services aux citoyens ? Quelles évolutions pourraient l’y aider ?

 

 

Bruno Cinotti

 

Directeur départemental interministériel,

diacre permanent du diocèse de Versailles.

 

 

 

L’éternelle tentation du pouvoir

Samedi 7 juillet 2018, de 14h à 17h

Dans toutes les structures de la société, entreprise, collectivités publiques, partis politiques, associations, sans oublier l’Eglise, la noble ambition de contribuer personnellement au bien de tous (bien commun, intérêt général, …) n’empêche pas tout individu, aussi bien intentionné soit-il, de glisser d’un engagement au service des autres à la tentation de faire prévaloir son intérêt personnel dans, voire avant, la cause prétendument servie.

Cette dérive est éminemment humaine mais elle doit être connue, identifiée et combattue, tant par la collectivité servie que par l’individu à son service.

Partant de mon expérience professionnelle, syndicale et associative, et de mon engagement au service de l’Eglise, engagement qui a pris l’an dernier forme par mon ordination au diaconat, je proposerai une réflexion sur les pièges et les fausses routes qui peuvent laisser prise à cette tentation du pouvoir, et sur le travail que doit faire sur lui-même celui qui veut s’engager en vérité au service des autres.